La pratique du Katsugen m'a permis la réappropriation d'une partie essentielle de moi-même, que j'avais perdue à l'adolescence.
Jusqu'à 10 ans j'avais vécu libre dans mon corps et mes sensations.
Mais ensuite une éducation scolaire uniquement tournée vers l'intellect, dans un emploi du temps fractionné et rigide imposé de l'extérieur, la plupart du temps assis immobile à une table, m'a fait perdre le contact avec mon corps et ma spontanéité.
L'idéologie dominante privilégiait la connaissance livresque et abstraite, au détriment du concret, du vécu et du ressenti, qui étaient considérés comme sans valeur et d'aucune utilité ; pourquoi les cultiver ? On n'y pensait même pas.
Je me suis retrouvé n'être qu'une machine à raisonner, incapable de ressentir le moindre plaisir de vivre...
J'explique ce qui s'est passé dans "
Recherches thérapeutiques"
L'
Aïkido m'a aussi beaucoup aidé à me retrouver, unifier, coordonner mon corps et mon esprit.
Il a, quand j'étais si mal, beaucoup contribué à donner un sens à ma vie, me donner l'espoir, et une perspective à long terme de progression personnelle.



"la vie"

de Marianne Dubois